AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
nous souhaitons la bienvenue à marie curie 19
recensement numéro 2 terminé. nouveaux avatars sont désormais libres ouais
vous pouvez désormais facebooker, alors rendez-vous dans ce joli sujet heart
viens vite t'inscrire à la première intrigue ici

Partagez|

“Une rencontre pas comme les autres !” ♦ Billie&Enzo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar




MessageSujet: “Une rencontre pas comme les autres !” ♦ Billie&Enzo. Mar 3 Mai - 3:04



Encore une nuit sans sommeil. Je suis incapable de dormir plus de trois heures tranquilles. Je finis toujours pas être réveiller par un horrible cauchemar. A force j’ai pris l’habitude. Mon corps aussi. Malgré tout, j’ai parfois du mal a tenir. Mais aujourd’hui je me sens plutôt en forme. Cela va faire une semaine que j’ai quitter la maison. Je n’en pouvais plus de vivre avec mes parents en particulier parce qu’ils m’ont interdit de retrouver Mélody. Alors au lendemain de mes dix-huit ans j’ai pris mes affaires et je suis partit sans leurs laisser un mot. Je sais que c’est assez cruel étant donner qu’ils ont passer neuf ans à ce demander où je pouvais bien être. Mais je ne peux pas vivre sans Mélody alors il faut que je la retrouve. Voilà en quoi j’occupe mes journées depuis mon départ. Je passe toutes les rues de Phœnix au peigne fin. Je ne sais pas où elle vit alors je cherche un peu sans savoir où chercher, mais je reste persuader qu’un jour je vais finir par la retrouver. Après tout l’espoir fait vivre. Non ? Enfin. C’est donc après avoir passer une nouvelle nuit agitée que je pris la décision d’aller faire un footing. Après être rester neuf ans enfermer dans une pièce minuscule sans pouvoir me défendre, je ressens le besoin de me muscler et de m’entraîner tous les jours. En un an je suis devenu plutôt baraque et je sais que maintenant je peux me défendre et que plus personne ne pourra me faire du mal. Malgré tout je continue à courir régulièrement. De plus, comme cela je peux continuer à quadriller des quartiers de Phœnix. Ce matin se sera le zoo. J’ai entendu dire qu’on pouvais courir tranquillement là-bas et qui sait peut être que je pourrais croiser Mélody. Je sais, j’ai vraiment très peu de chance de la croiser par hasard, mais je garde espoir tout de même. Je ne fais que cela de toute façon. Espérer encore et toujours. Cela finir peut-être par payer. Un jour ou l’autre. C’est donc plein de motivation que je part me préparer afin de sortir…

Une heure plus tard, me voilà donc dans le Zoo de Phœnix. L’endroit est plutôt calme malgré l’heure déjà bien avancée. Je cours tranquillement. Je prends le temps de bien regarder les gens que je croise. Certains doivent me prendre pour un dingue, mais franchement je m’en fiche un peu voir même beaucoup. La chaleur commence à devenir accablant. J’hésite à enlever mon tee-shirt. Je me fiche que les gens me voient torse nu en réalité ce qui me dérange c’est que les gens puissent voir ma cicatrice. Car après tout elle n’est pas si petite que cela. En effet, elle part de mon épaule gauche jusqu’à ma hanche droite. Une belle trace sur le dos. Quel merveilleux souvenir ! Heureusement je ne peux pas la voir. Malgré tout je sais qu’elle est là et je sais ce qu’elle représente… Mon enfer personnel. Il fait tellement chaud que je finis tout de même par retirer mon tee-shirt. En moins de cinq minutes, je sens les regards qui s’arrête sur moi. Je déteste cela. Mais je continue à avancer. J’essayer d’imaginer que je suis tout seul et que personne ne me regarde. Cela fonctionne plutôt bien au final. Au fur et a mesure je me perds dans mes pensées. Je pense de nouveau a Mélody, a notre enfer et au manque qu’elle provoque chez moi. Je suis tellement perdu dans mes pensées que je ne vois pas une jeune fille arrivée en courant sur mon côté droit. La collision est inévitable. Sans réellement comprendre ce qui m’arrive je me retrouve par terre avec cette jeune fille sur moi. Elle est blonde et rien qu’en voyant cela mon cœur a un rater. Mais lorsqu’elle ce relève je me rends compte qu’il ne s’agit pas de Mélody… Je passe une main sur mon visage pour rapidement enlever cette idée de ma tête. Puis je regarde la jeune blonde. « Excuse moi je t’avais pas vu venir. Ca va rien de casser ? » lui demandais-je. En réalité, je ne sais même pas qui est rentrer dans qui, mais bon… Je récupère mon tee-shirt tomber au sol et me relève. Je l’aide à reprendre son équilibre et lui souris. « Enzo » lui dis-je tout en lui tendant ma main. Je ne suis pas encore très doué pour les présentations. Enfin je n’ai jamais réellement eu à faire cela. Je débute dans ce domaine, mais apparemment je ne m’en sors pas trop mal…


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




MessageSujet: Re: “Une rencontre pas comme les autres !” ♦ Billie&Enzo. Mer 11 Mai - 23:44



Enzo & Billie


Je venais encore une fois de passer la nuit à travailler. Enfin travailler était un grand mot car pour moi c'était plus une passion qu'un boulot mais passons. Je m'étais endormis sur le canapé de la galerie, j'avais du m'assoupir trois petite heures et je dois avouer que mon réveil fut quelque peu douloureux. Et oui, dormir sur un canapé qui fait la moitiés de votre taille ce n'est pas l'idéale, mais j'avais fais avec les moyens du bord. De ce fait, lorsque les rayons du soleil me fit ouvrir mes yeux je me redressais avec peine avant de m'étirer dans tout les sens en affichant une légère grimace en attendant mes os craquer au fur et à mesure que je me m'étais sur pied. Une fois debout la première chose qui me vint à l'esprit fut ma cafetière. Je m'empressais d'aller à l'arrière de la galerie pour me préparer une bonne tasse de café et une fois ma dose avalée j'étais parée pour la journée. En me dirigeant vers mon bureau je passais devant un miroir et m’arrêtais quelque seconde pour regarder ma tête et mon dieu, je ne resta pas planter devant bien longtemps, entre la coiffure en pétarde, le maquillage coulé et les cernes, autant vous dire que je n'avais pas de taille comme ça. Bref, une fois assise en face de mon bureau, j'ouvris mon ordinateur fouilla encore dans mes dossiers pour trouver quelque photos et ouvris par la suite mon callepin pour voir si j'avais une journée chargée et OH pas du tout, aucun rendez-vous, aucune séance, rien, nada, que dalles, j'affichais une moue avant de tourner ma tête vers la pendule sur le mur et me décida à rentrer chez moi prendre une bonne douche.

Une petite heure venait de passer, je venais d'enfiler une petite robe jaune fleurit et une paire de ballerine avant d'aller me coiffer en relevant mes cheveux pour dégager mon visage. Je me regardais dans le miroir et me disais que oh mon dieu on avait l'impression que je n'avais pas dormis depuis une semaine avec les cernes qui remplissait mon visage, j'avais l'air d'une psychopathe je me faisais presque peur à moi-même.
Me voilà descendu dans ma cuisine, à prendre une magasine et à tourner les pages plus vite qu'il n'en fallait pour le dire. Mon dieu que je m'ennuyais, dès que je n'avais pas de boulot j'étais comme, perdu. Je décidais donc de me bouger un peu. J'attrapais mon appareil photo, une veste, mes clefs ainsi que mon portable et je partie en voiture vers une destination encore inconnu, ce que je savais c'est que je ne pouvais pas rester à rien faire, surtout en une aussi belle matinée que celle-ci. Soudain je passais devant le zoo et j'aperçus une bande d'enfant qui s'amusaient dans l'herbe, j'affichais dès lors un petit sourire et me gara aussitôt avant de moi-même rentrer dans le zoo. Je m'installais sur l'herbe, enlevant ma veste, je me mis assise et posa mes écouteurs sur mes oreilles pendant que je prenais des tonnes de photos des gens qui passaient devant moi.

Une petite demi heure déjà que je me trouvais là, je dois avouer que je ne me lassais pas. J'avais beau prendre tout et n'importe quoi, j'étais inspirée et j'aimais tout ce que je prenais. Soudain, un jeune homme passa devant moi et je pu apercevoir une cicatrice sur son torse. Je ne sais pas ce qui m'a pris à ce moment précis mais je me retrouvais sans m'en rendre compte debout à lui courir après. Autant vous dire, que à ce moment précis, je ressemblais à une folle. Aller courir en robe vous, sans compter les courbatures de la nuit plus mes yeux explosés mon dieu. Telle une folle je cours, je cours, je cours à tel point que me voilà sans avoir le temps de le dire en train de lui foncer de temps. PAM ! Sans rien comprendre je me retrouve par terre et le jeune homme aussi. " Han qu'elle idiote " pensais-je à cet instant. Je n'osais pas relever la tête, je devais être toute rouge, mon dieu mon dieu. Quelques secondes passèrent et j'entendis le jeune homme qui devait se remettre lui aussi de cette collision « Excuse moi je t’avais pas vu venir. Ca va rien de casser ? » je relevais la tête afficha un petit sourire gêné et me releva avec peine avant qu'il ne m'aide à me remettre debout tout en se présentant « Enzo » je passais ma main dans mes cheveux, avant de faire la moue et grimacer un peu. « Hm. Billie. » je marquais une petite pause un peu hésitante et me lança « Pardonnes moi c'est ma faute, je, je te courrais après en faites. » je fronçais des sourcils en ne disans plus rien, je me disais que j'étais vraiment tarée d'avoir fait ça et qu'il allait prendre peur. « Je suis pas folle .. ou alors juste un peu c'est juste que je prend des photos et je prend un peu tout et n'importe quoi quand je m'y met. Le truc c'est que je t'ai vu passer devant moi et bin faut croire que tu m'as inspirée puisque je me suis retrouvée à te courir après. Je me contrôle pas toujours on va dire. Et je suis même incapable de te dire comment j'ai fais pour te foncer dedant, j'étais tellement hypnotisée par ... » woh ! Dire le mot cicatrice n'était peut-être pas une bonne idée, j'avalais ma salive « par toi tout simplement. Crois pas que je te drague surtout hein non, je te dis la vérité enfin c'est difficile à croire je m'en doute, je ressemble à une folle avec ma tête mais c'est pourtant la vérité et enfin bref excuses moi tu dois prendre peur et te dire qu'il faut vite que tu fuie. Désolé » et voilà je venais encore de le faire. J'avais la fâcheuse habitude de toujours parler sans arrêt et encore plus quand j'étais gêné. Le pauvre venait de me voir lui lâcher mon monologue il devait se foutre de moi, il y avait de quoi. Je me pinçais la lèvres inférieure, baissa le regard avant de jeter un oeil sur la cicatrice du jeune homme qui tenait toujours son tee-shirt dans la main. Bravo, j'étais vraiment très douée pour mettre mal à l'aise les gens, je me détestais vraiment parfois.

_________________

Rien n'est impossible, seules les limites de nos esprits définissent certaines choses comme inconcevables. Il faut souvent résoudre plusieurs équations pour admettre un nouveau raisonnement. C'est une question de temps et des limites de nos cerveaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“Une rencontre pas comme les autres !” ♦ Billie&Enzo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Northwest Phoenix :: Zoo-