AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
nous souhaitons la bienvenue à marie curie 19
recensement numéro 2 terminé. nouveaux avatars sont désormais libres ouais
vous pouvez désormais facebooker, alors rendez-vous dans ce joli sujet heart
viens vite t'inscrire à la première intrigue ici

Partagez|

Quand la malchance vous suit ϟ Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar




MessageSujet: Quand la malchance vous suit ϟ Nathan Dim 1 Mai - 1:05



Nathan & Billie


Huit heure déclencha la sonnerie de mon téléphone. Je levais la tête avec peine pour appuyer sur la petite touche " repousser de cinq minutes " ce qui entre nous ne sert pas à grand chose étant donné que je venais déjà de dormir pendant huit heures, mais que voulez-vous, nous avons tous cette tendance à vouloir rester encore un peu plus au chaud, vouloir profiter de notre couette douillette et de notre oreiller qui s'est adapté à la forme de votre tête durant la nuit. Passons, les cinq minutes s'écoulèrent rapidement et la sonnerie retentit une seconde fois, je me levais donc cette fois-ci, éteignit le réveil et enfila tranquillement un legging, une brassière ainsi qu'un grand tee-shirt tombant sur mon épaule. Je m'assis par la suite sur mon lit pour enfiler des tennis et descendit à la cuisine ou je fis chauffer une tasse de café bien fort pour me réveiller. Pendant que celui-ci chauffais je m'attachais les cheveux pour dégager mon visage et ouvrit mon ordinateur portable pour vérifier si de nouveaux messages n'étaient pas arrivé pour le boulot ou autres. Je pris mon temps à boire mon café et répondit à quelques messages justement reçu la veille, je dois avouer que j'avais fais la moue quand j'avais vu que aucun message de la part de mon amoureux Nathan n'était présent. Oui le jeune homme bossait énormément ses derniers temps et nous ne nous voyions que très rarement, autant dire qu'il me manquait mais je comprenais tout à fait la situation.

Une fois mon café avalé, je montais me brosser les dents, attrapait une bouteille d'eau, mon ipod et quitta l'appartement avant de le fermer à clés et de planquer celles-ci derrière un pot de fleure - cachette basique facilement trouvable mais que voulez-vous - et partit courir comme à ma grande habitude chaque matin.
Cela faisait une bonne heure que je courrais et j'étais toujours autant en forme, je me mis à sourire toute seule en me disant que c'était grâce aux cinq minutes supplémentaire que j'étais si en forme - rêves toujours blondie je sais - puis soudain alors que la musique de Colbie Caillat - I do se mit en route dans mes oreilles je tombais dans un totale oublie de la réalité et était complètement rendu dans les nuages. Evidemment telle une maladroite qui se respecte, je ne perdu pas de temps avant de perdre l'équilibre et de tomber dans un faussé. Je perdu connaissances quelques minutes puis me mit à me crier sur moi-même telle une folle en me rendant compte que je venais de me fouler la cheville et que j'étais incapable de me relever toute seule. « Non mais je rêve ! Billie Saylïa Kerlson ! Quelle idiote tu es ! Non mais je rêve ! Arrrrr ! » bien évidemment comme si cela n'avait pas été déjà assez compliqué je n'avais pas mon portable sur moi et donc aucune façon de joindre quelqu'un.

Un quart d'heure que je poirotais dans le fossé, entre un sac de mcdo - vide évidemment - et trois canettes de bières remplit de mouches. et soudain j'entendis des pas arriver dans ma direction je me mis à hurler : « Y'a quelqu'un ? Ouh ou je suis dans la fossé » j'ai l'air fine pensai-je « Un peu d'aide serait la bienvenu s'il vous plait » et je vis un homme - plutôt mignon je dois l'avouer - passer la tête vers le fossé. J'affichais un grand sourire un peu gêne au jeune homme qui s'empressa de descendre pour m'aider à sortir de là. « Est-ce que vous allez bien ? Quelque chose de cassé ? » - « Oh non tout va bien je restais là dedans parce que j'aime l'odeur des poubelles » lui lançais-je avec humour avant de relancer « Pardon. Je me sens juste idiote d'avoir attéris là. » le jeune homme rigola et me répondit « Non je comprend, et puis je pose des questions idiote parfois. Je dois comprendre que je dois vous emmener à l'hôpital ? » - « Et bien je pense que ça serait préférable étant donné que je suis incapable de marcher. Mais je peux me débrouiller si ça vous dérange on peut appeler une ambulance. » - Le jeune homme très courtois me lança un sourire avant de me répondre tout en me portant dans ses bras « Ne dites pas de bêtises voyons, j'aime jouer le héro. Je vais vous emmener, ma voiture n'es pas loin d'ici. » et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, je me retrouvais à l'hôpital de Phoenix, attendant dans une chambre qu'on vienne me voir. Le jeune homme du nom de Jules était charmant comme tout et était resté avec moi pour vérifier que tout allait bien. Je pu donc apprendre à le connaitre et je pu également le remercier maintes et maintes fois.

_________________

Rien n'est impossible, seules les limites de nos esprits définissent certaines choses comme inconcevables. Il faut souvent résoudre plusieurs équations pour admettre un nouveau raisonnement. C'est une question de temps et des limites de nos cerveaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nathan ♦ You Invading My Mind



MessageSujet: Re: Quand la malchance vous suit ϟ Nathan Dim 1 Mai - 10:25

Image and video hosting by TinyPic


C'était une nuit comme les autres à l'hôpital de South Phoenix, une très longue nuit qui durait beaucoup trop à mon gout. Je devais avoir vu une bonne cinquantaine de malades en à peine 6 heures. Certains n'avaient que des petits bobos - il faut dire que les habitants de cette ville se plaignent pour un rien - et d'autres venaient de découvrir qu'ils étaient gravement malade, certains s'en sont sortis en vie et d'autres sont morts. Des banalités dans un hôpital comme celui-ci, même s'il faut s'y habitué et que les débuts sont durs on tient le choque, tant bien que mal. Enfin on essaie. Pour moi, la passion pour le métier de médecin a toujours été plus fort que ça, j'ai craqué des fois - il faut l'avouer - mais j'ai aujourd'hui j'y arrive ,la fatigue me rattrape rarement même après quarante-huit heures de service.

Mais ce jour-là, après trente six heures de gardes intenses et pleines de surprise je commençait déjà à fatiguer. J'en était moi-même le premier étonné. Il devait être vers les neuf heures et demi au service des Urgence - mon service préféré de l'hôpital. Je venais de finir de soigner une patiente qui venait de se faire poser un plâtre. Je sorti en lui lui souhaitant un bon rétablissement. Je ensuite suis allé dans la salle de repos pour prendre un café cinq petites minutes pour me requinquer. En entrant la salle était bondée, c'était l'heure à laquelle beaucoup de monde commençait. Les médecins et infirmières venaient toujours prendre à boire avant de travailler et moi aussi, c'était une habitude comme un rite. Il ne restait qu'une seule place de libre et manque de chance la personne assise à côté de m'aimait pas vraiment. En fait je voulais exactement le même poste que lui pour l'internat de l'année qui devait suivre et j'avais aussi des notes nettement meilleures que lui. Je me suis donc installé juste à côté de ce fameux collègue qui était lui aussi un futur médecin un peu mal à l'aise. D'habitude il partait en me jetant un regard pas très amical mais là il se contentait de finir de manger sa pomme essayant de faire plus de bruit que le reste de la salle. Il a finis par partir sans me laisser un seul regard. Comment les autres internes font-ils pour l'apprécier ? Bonne question à laquelle je n'ai toujours pas répondu. J'ai finis de boire mon café au lait - mon préféré - je me suis levé en faisant un signe à une charmante interne avec qui je m'entendais particulièrement bien il faut dire. Elle s'est ensuite approchée de moi. " Salut Nathan " Dit-elle avec un sourire radieux avant d'ajouter " Tu savais que j'ai vu ta copine Billie aujourd'hui ? " - " Ah bon ! Ou ça ? " dis-je étonné. " Dans la salle d'attente des urgences il y a quinze-vingts minutes quand je suis arrivée. " - " Ah bon. Que fait-elle ici ? " - " Je n'en ai aucune idée mais va la rejoindre. En plus ça doit être une de tes patientes " Dit-elle d'un ton calme et posé. " Merci Savannah je vais la voir immédiatement " Je regardais alors ma liste et effectivement ma prochaine patiente avait exactement le même nom que ma copine •Kerlson Billie. Je me suis ensuite précipité dans la salle s'attente jetant au passage mon gobelet à moitié plein dans la poubelle de la salle de repos. Je rasais les murs évitant de peu un malade en fauteuil roulant et le collègue qui ne m'aimait pas.

En arrivant dans la salle d'attente qui était remplie de multiples malades je me suis immédiatement mis à chercher Billie du regard, espérant qu'elle n'ai rien de grave. Mais je ne la voyait pas. J'ai alors prononcé sont nom assez fort pour être sur qu'elle puisse m'entendre malgré le bruit : " Billie " . J'ai alors vu une petite blondinette s'approcher et effectivement elle ressemblait bien à ma petite amie. Elle avait une expression indescriptible, entre la joie et l'énervement. J'ai alors ajouté " Qu'est-ce que tu fais là ? Tu vas bien au moins ? " sur un ton assez interloqué. Savoir qu'elle était au urgence m'avais fait un peu peur - c'est vrai - mais j'avais sans cesse peur pour elle et c'est cette peur constante pour un être qui nous est cher qu'on appelle amour non ?


_________________

Nathan J. Klein

Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais, c'est peut-être la fin du commencement. Ce qui est sur c'est que c'est un nouveau départ et une nouvelle aventure qui arrive. Peut être un nouvel amour m'attend-il sur le seuil de ma porte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




MessageSujet: Re: Quand la malchance vous suit ϟ Nathan Jeu 12 Mai - 4:39



Toujours dans la salle d'attente en compagnie du beau Jules nous parlions tout les deux, faisant connaissances tout en lisant pour ma part les magasines pour faire passer le temps. Et en parlant du temps, cela commençait à faire plus de trois quart d'heures que je poirotais comme une idiote avec ma jambe posée sur les genoux de Jules, autant vous dire que je commençais à avoir une crampe. Soudain, malgré le bruit des gens qui parlait autour de moi, j'entendis mon prénom retentir, Jules lui aussi l'entendit et m'aida donc à me lever tout en m'accompagnant vers là ou venait le jeune homme qui venait de m’appeler. Hontes à moi car je n'avais même pas reconnu la voix de mon petit ami.

C'est en voyant son visage que j'affichais un petit sourire sarcastique, car oui je ne savais pas si je devais rire de cette situation ou bien pleurer tellement cela m'énervait d'être aussi maladroite. « Qu'est-ce que tu fais là ? Tu vas bien au moins ? » me lança le jeune homme un peu inquiet ce qui je dois avouer me plaisais beaucoup. - oui vous savez bien que nous les filles nous aimons voir de toute les façon possibles que notre petit ami tiens à nous - bref, j'affichais un sourire et lui lanca pour le taquiner « Tu me manquais tellement, on se voyait plus alors je me suis dis que j'allais tomber dans un fossé pour enfin te voir » je remarqua Jules froncer des sourcils ne comprenant pas vraiment et je finis par rigoler en voyant Nathan lever les yeux aux ciel « roh je rigole c'est bon. Tu me connais je suis tellement maladroite ! Je suis partie courir un peu et pouf mon pied est partie je ne sais ou et comment et je me suis retrouvé à attendre dans un fossé. Te fou pas de moi hein ça peut arriver à tout le monde.» je voyais à son visage qu'il était prêt à me taquiner comme il en avait temps l'habitude, je détestais ça et il le savait. Ma fois, je m'avançais vers lui en sautillant sur un pied et vint déposer mes lèvres sur les siennes avant de passer ma main dans ses cheveux et de lui lancer « Et je te présente Jules. C'est lui qui m'a amené à l’hôpital, il est vraiment adorable. Je devrais tomber tout les jours dans les fossés si c'est pour rencontrer des garçons comme lui.» je rigolais légèrement. Je savais que Nathan était très jaloux, j'adorais l'embêter avec ça. Je lui lança mon petit regard chat potté puis repris mon sérieux en lui disant : « Bon en tout cas je suis entre de bonne mains avec toi. J'ai super mal ! » à peine avais-je prononcé cette phrase que Nathan, moi-même et Jules arrivions dans la sale de consultation pour qu'il voit ce qui m'arrivait. Jules vraiment adorable restait avec moi pour veiller à ce que j'aille bien et il comptait bien rester jusqu'à ce que je ressorte de l'hôpital ce qui je dois l'avouer était vraiment adorable de la part d'un inconnu même si je doutais que cela allait déplaire à mon amoureux.


_________________

Rien n'est impossible, seules les limites de nos esprits définissent certaines choses comme inconcevables. Il faut souvent résoudre plusieurs équations pour admettre un nouveau raisonnement. C'est une question de temps et des limites de nos cerveaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nathan ♦ You Invading My Mind



MessageSujet: Re: Quand la malchance vous suit ϟ Nathan Jeu 26 Mai - 9:28



La jalousie c'est la peur que l'autre s'en aille, qui puisse aimer une autre personne plus belle et plus intéressante. C'est un vilain défaut c'est vrai. Certains diront que ça peu même pousser à l'excès et rendre fou. Mais on est tous jaloux, si nous ne serions pas jaloux que signifierais l'amour alors. En plus la jalousie est une des plus belles preuves d'amours qu'il existe. J'étais jaloux, je le suis toujours, et je l'assume avec fierté. Mais Billie jouait aussi beaucoup avec ça. Elle savait parfaitement que je n'aimait pas la voir venir avec d'autres hommes que moi ou ses amis masculains et que je n'aimais pas la savoir seule avec un inconnu. J'avais, depuis le tout début, toujours eu peur de la perdre, elle était et restera celle que j'aime le plus sur cette terre et aujourd'hui je ne serais que faire sans ses beaux yeux.

« Tu me manquais tellement, on se voyait plus alors je me suis dis que j'allais tomber dans un fossé pour enfin te voir ». L'humour de Billie, toujours aussi sarcastique même après une semaine sans se voir. Elle aimait me faire des petits pics comme ça pour me montrer que mes questions étaient des fois assez bêtes. C'était évident qu'elle ne venait pas aux urgences comme ça, elle s'était forcément fait mal. Je levais les yeux au ciel, elle savait pourtant que j'étais maladroit puis lança pour me détendre « roh je rigole c'est bon. Tu me connais je suis tellement maladroite ! Je suis partie courir un peu et pouf mon pied est partie je ne sais ou et comment et je me suis retrouvé à attendre dans un fossé. Te fou pas de moi hein ça peut arriver à tout le monde.» . Elle rigolait comme toujours, et finit par me faire sourire moi aussi. C'est vrai que de ce côté là, il y a pas plus maladroite qu'elle, au moins nous voilà une bonne raison d'être ensemble. Puis elle se rapprocha soudain déposant un délicat baiser sur mes lèvres. « Je devrais te mettre dans du coton, tu es une vrai casse-cou. » Mais comme chaque fois, elle stoppa ce moment de tendresse en essayant de me rendre jaloux « Et je te présente Jules. C'est lui qui m'a amené à l’hôpital, il est vraiment adorable. Je devrais tomber tout les jours dans les fossés si c'est pour rencontrer des garçons comme lui.» mais je ne voulais pas me faire passer devant le méchant face à son nouvel ami je souris un peu coincé il faut dire, je n'aimais pas la présence de cet inconnu et encore moins s'il draguait ma nana.« Enchanté Jules », je lui fis un léger signe de main avant de déposer à mon tour un doux baiser sur les lèvres de Billie. Je voulais montrer à ce Jules que c'était MA copine mais en voyant son copain gêné Billie repris totalement son sérieux en moins de deux secondes « Bon en tout cas je suis entre de bonne mains avec toi. J'ai super mal ! ». Aussi tôt dit, aussi tôt fait. En moins de temps qu'il faut pour le dire nous étions déjà dans mon bureau, prêt à l'ausculter. «  Viens t'asseoir sur le fauteuil que je regarde ta cheville. Pour savoir si tu es définitivement une vrai chochotte. » Billie avançait vers moi sur la pointe des pieds, surement pour ne pas avoir mal et se posa sur le siège. Mais pas moyen d'avoir un peu d'intimité, ce garçon la suivait absolument partout tel un caniche. En plus je ne lui avais même pas dit de venir avec nous. J'avais beau essayer d'être poli et de faire bonne impression, c'était plus fort que moi « Il va nous suivre partout jusqu'à quand celui-là ? » Demandais-je à Billie assez bas pour que Jules ne puisse rien entendre. Elle rigolais évidemment. « Non mais arrête de rigoler, il m'énerve vraiment à nous suivre partout, il pourrais au moins attendre dans la salle d'attente le temps que je te soigne ». Je soupirais, blasé.


_________________

Nathan J. Klein

Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais, c'est peut-être la fin du commencement. Ce qui est sur c'est que c'est un nouveau départ et une nouvelle aventure qui arrive. Peut être un nouvel amour m'attend-il sur le seuil de ma porte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




MessageSujet: Re: Quand la malchance vous suit ϟ Nathan Ven 1 Juil - 10:16



Le jeune homme était inquiet pour moi - ce qui était adorable il faut l'avouer - et moi je m'amusais à lui le taquiner, c'était tout simplement plus fort que moi et je savais que c'était parfois agaçant mais les gens qui me connaissaient savait que sans ça je ne serait plus la même Billie. Passons. Après avoir plaisanté j'affichais un petit sourire et Nathan fit de même avant de me lancer « Je devrais te mettre dans du coton, tu es une vrai casse-cou. » je ne pu m'empêcher de rigoler avant de venir l'embrasser tendrement. Je m'écartais par la suite, brisant ce petit moment rien qu'a nous, pour lui présenter Jules ici présent. J'employais des mots de façon à rendre mon amoureux un petit peu jaloux, j'adorais ça je dois l'avouer, encore une fois un vilain défaut, sans lequel je ne serais pas la même Billie. Nathan à ma plus grande surprise, resta polie, lui fit un petit sourire ainsi qu'un petit signe de main tout en le saluant. J'affichais un grand sourire en voyant la scène et compris par la suite que Nathan était bel et bien jaloux lorsqu'il revint m'embrasser par la suite. Je lui lançais un petit regard malicieux avant de le suivre dans son bureau afin qu'il voit le mal que je m'étais faite comme une idiote.

Bien évidemment Jules nous avaient suivit - quel adorable jeune homme -. Je m'installais sur un fauteuil et Nathan m'ausculta pendant ce temps. Puis après quelques minutes le jeune homme me lanca d'une voix basse afin que Jules ne l'entende pas « Il va nous suivre partout jusqu'à quand celui-là ? » je fis de gros yeux rond à cette remarque et ne pu m'empêcher de rigoler « Amour ... » lui lançais-je sans pouvoir continuer à force de rigoler. Je tentais tant bien que mal de me contenir mais impossible, il était trop adorable. Jules nous regardait et même si il ne comprenait pas ce qui se passait il souriait également en me voyant rigoler. « Non mais arrête de rigoler, il m'énerve vraiment à nous suivre partout, il pourrais au moins attendre dans la salle d'attente le temps que je te soigne » reprit-il par la suite avant de pousser un soupire. Je fis la moue, m'apercevant que ce n'était pas le moment de le pousser trop loin « J'aime quand tu es comme ça mon amour » lui lançais-je par la suite avant de toucher son nez avec mon doigt. J'affichais un petit sourire et me retourna vers Jules qui attendait sagement les bras croisés. Je lui fis « Jules c'est très gentil à toi de rester mais je ne veux pas te déranger plus longtemps tu sais. Tu peux aller dans la salle d'attente, ou même rentrer chez toi, j'ai ton numéro, je t'appel pour te donner des nouvelles » avant de lui sourire. Je venais de me rendre compte que j'avais dis à haute voix que j'avais son numéro, aïe, peut-être pas la meilleure idée du monde mais c'était dit. Jules vint déposer un doux baiser sur ma joue avant de saluer Nathan. Il quitta la pièce et je me retournais vers mon amoureux en souriant. « Tu sais que, parfois tu es un peu impolie. Sans lui j'aurais passé la journée dans un fossé si ça se trouve. Il a sauvé ta bien aimée, c'est un super héro tu le crois ça ? » j'affichais un énorme sourire avant de froncer des sourcils et de venir passer ma main dans ses cheveux délicatement comme j'en avais tant l'habitude. « Ne fais pas la tête s'il te plait ... » je lui lançais mon petit regard a la façon chat potté, lequel il ne pouvait rarement y résister.

_________________

Rien n'est impossible, seules les limites de nos esprits définissent certaines choses comme inconcevables. Il faut souvent résoudre plusieurs équations pour admettre un nouveau raisonnement. C'est une question de temps et des limites de nos cerveaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nathan ♦ You Invading My Mind



MessageSujet: Re: Quand la malchance vous suit ϟ Nathan Lun 25 Juil - 2:52





Comment vous dire que Billie est une fille très maladroite. En fait c'est qu'elle parle avant même de réfléchir et que souvent elle se trompe de personne. Il n'y a qu'elle pour demander à une collègue obèse comment se passe son régime alors que c'est une autre qui est aussi mince qu'une baguette de pain. Et c'est souvent cette maladresse qui entraine nos perpétuelles disputes. Il faut dire qu'il suffit d'une phrase voir même d'un seul et unique mot pour que j'explose et même si ce n'est pas intentionnel de sa part. Pourtant elle me connait presque par cœur, elle sait toutes mes faiblesses et en joue très très souvent. Elle s'amuse comme dans un jeu avec celles-ci.

« J'aime quand tu es comme ça mon amour » dit-elle en me touchant le bout du nez. Elle se tourna ensuite vers Jules qui attendait sagement comme un toutou. « Jules c'est très gentil à toi de rester mais je ne veux pas te déranger plus longtemps tu sais. Tu peux aller dans la salle d'attente, ou même rentrer chez toi, j'ai ton numéro, je t'appel pour te donner des nouvelles ». Je me suis de suite demandé si j'avais bien entendu la même chose que ce fameux Jules. Si elle lui avait vraiment donné son numéro ? J'eus la confirmation quand je vis le regard de Billie, il ne savait plus ou se poser et se fut encore pire quand il lui fit un bisou sur la joue. A ce moment là, je tentais de me contenir, de ne pas exploser devant le jeune ami de ma petite copine. C'était la goutte d'eau en trop. Je me préparais déjà à exploser mais Billie fut largement plus rapide sur ce coup là. Elle lança alors « Tu sais que, parfois tu es un peu impolie. Sans lui j'aurais passé la journée dans un fossé si ça se trouve. Il a sauvé ta bien aimée, c'est un super héros tu le crois ça ? ». Je ne pouvais plus retenir ma rage, il fallait que je parle, s'en était trop pour moi. D'une il draguais ma copine, de deux, il lui donnait son numéro et de trois il se faisait passé pour un super héros au près d'elle. Il faut pas abuser non plus hein ! « T'es sérieuse là ou c'est une blague ? Tu veux pas que je m'agenouille devant lui non plus ? Et puis d'abord si c'était un vrai super héros comme tu dis il aurait pas pris ton numéro sachant que tu as un fiancé. » Je parlait beaucoup et je disais tout ce qui me passais par la tête. Ceci était le cas à chaque fois que j'étais énervé et impossible de m'arrêter. « Non mais te gêne pas pour moi, tu peux aller le retrouver. A mon avis il doit t'attendre dans la salle d'attente, à moins qu'ils soit dans un fossé. Mais tu peux toujours allé le chercher ça ne me pose aucun problème et puis comme ça tu pourras prendre son adresse mail et son adresse postale au moins tu seras sure de le revoir dans les jours à venir » Billie me comprenais plus que quiconque et elle savait que je ne pensais pas un mot de ce que je venais de dire. Elle connaissait les mots rassurant qu'il me fallait « Ne fais pas la tête s'il te plait ... » dit-elle sur un ton beaucoup plus calme que le miens avant de me sourire et de me faire ces petits yeux trop mignon « Tu sais que je n'y arriverais pas » glissais-je au creux de son oreille avant d'ajouter à voix haute « Tu sais aussi que je n'aime pas te savoir avec des inconnus et encore moins si tu les adules par la suite ... je ne veux qu'une seule chose de toi à cette instant. Je veux que tu me promette de ne pas recommencer et de ne pas revoir ce garçon » elle me regardait avec une mou boudeuse. « Tu ne le connait même pas et puis ça pourrait être un violeur ou un tueur en série qui sait. » Je faisais ma mine inquiète, elle ne pouvait pas me dire non, elle savait que ça finirais en une Xième dispute « Billie, je tiens à toi plus que tu ne le pense et s'il t'arrivais malheur je m'en voudrait à mort, promet moi je t'en supplie »


_________________

Nathan J. Klein

Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais, c'est peut-être la fin du commencement. Ce qui est sur c'est que c'est un nouveau départ et une nouvelle aventure qui arrive. Peut être un nouvel amour m'attend-il sur le seuil de ma porte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand la malchance vous suit ϟ Nathan

Revenir en haut Aller en bas

Quand la malchance vous suit ϟ Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: South Phoenix :: Hôpital-