AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
nous souhaitons la bienvenue à marie curie 19
recensement numéro 2 terminé. nouveaux avatars sont désormais libres ouais
vous pouvez désormais facebooker, alors rendez-vous dans ce joli sujet heart
viens vite t'inscrire à la première intrigue ici

Partagez|

une après-midi en toute tranquillité ✎ LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Reine de pique . undisclosed desires in my heart.



MessageSujet: une après-midi en toute tranquillité ✎ LIBRE Lun 18 Avr - 22:30

pour aller de l'avant, il faut prendre du recul.

Lorsque la sonnerie retentit, je lançais un bras aléatoire vers la table de nuit qui projeta le radioréveil sur le sol et fit cesser instantanément le terrible bruit. J’émergeais de ma couette en me frottant les yeux, posait un pied sur le parquet et fit quelques pas à l’aveuglette avant de me prendre les pieds dans le tapis. Je tombais au sol vexée. Je me relevais avec rapidité en m’aidant d’une commode. Les matins n’étaient pas faits pour moi. Il me fallait du temps avant d’être bien réveiller et pouvoir ouvrir les yeux. Je passais dans le couloir où un miroir trôné, il me renvoya l’image d’une jeune femme de vint-deux ans aux cheveux longs bruns et au regard angélique. Je fis une grimace à la glace puis tentais de remettre un peu d’ordre dans ma coiffure en arrangeant à la va-vite quelques mèches qui virevoltaient autours de ma tête. Je m’entortillais dans une épaisse couverture pour me rendre dans la cuisine. Même s’il ne faisait pas froid, j’avais pris l’habitude de faire ça chaque matin depuis que j’ai trois ans. Une habitude qui ne se perd pas. Mon chat tigré qui me suivait depuis plusieurs minutes déjà sauta sur le meuble de la cuisine pour venir réclamer des câlins. Je passais ma main sur son doux pelage avant d’appuyer sur le bouton de la cafetière. Encore endormie ma tasse de café à la main, j’ouvrais la fenêtre et m’accouda à celle-ci. Je regardais à l’extérieur où s’éparpillaient de petites maisons coquettes entourées d’une verdure verdoyante. Le quartier était vraiment agréable, on y vivait agréablement. Pas de guerre de voisinage, ni de bruits. On ne pouvait pas rêver meilleur endroit pour former une famille, en l’occurrence la future famille WILSON. Je migrais vers la salle de bain après avoir avalé mon café qui m’avait permit de me réveiller correctement. Après une rapide douche, j’enfilais une tenue des plus simples. Un jean et un marcel noire. Je devais passer au hip-hop dance pour récupérer mon salaire. Le patron n’était pas du genre à rigoler avec ça. Il voulait que je le prenne ce matin et non pas le soir. Je ne voyais qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Seulement, je préférais ne pas le contrarier. Je ne voulais pas qu’il m’ait dans le collimateur et qu’il me refuse mes demandes futures.

Très haut dans le ciel, au milieu des nuages qui filent vers le sud, je regarde un avion passé au dessus de ma tête. Il ne fait jamais froid à Phoenix même durant l’hiver. C’est ce qui me plait ici, pas besoin d’enfiler de gros manteaux. On a l’impression d’être toujours en vie. La ville a toujours l’air heureuse et pleine de joie. Ce qui ne serait pas vraiment le cas si la neige prenait possession de celle-ci. Une journée passée seule, pendant que tout le monde, travaille. C’est ça de travailler la nuit, on est complètement à l’opposé des autres. On a l’impression de les croiser sans jamais passer du temps avec eux. Parfois, le temps du lycée me manque pour ça. Au moins, je profitais d’eux à fond sans jamais regretter de ne pas les voir. Il faut bien se faire une idée, désormais nous sommes des adultes. La vie a pris une nouvelle tournure, on doit faire avec. Mon rapide passage au hip-hop dance ne dura quelques minutes. Je discutais avec mes collègues tranquillement, à cette heure-ci l’endroit est plutôt calme. Mais j’ai dû très vite sortir de là-bas sous le regard désapprobateur de mon chef. Pourvu qu’un jour, il vend l’endroit et qu’on se retrouve avec quelqu’un de bien plus agréable. Je me demande bien comment il a pu lancer cet endroit avec si peu de sourire. Heureusement que nous sommes là pour mettre un peu de gaieté et de joie. West Phoenix n’était pas le quartier le plus tranquille et le plus simple de la ville. C’est un endroit plutôt dangereux quand on ne le connaît pas. Ça m’a toujours été égale, je ne suis pas le genre de filles à avoir peur du danger et puis, on ne risque rien tant qu’on ne cherche pas. Quand on connaît les gens, on se rend compte qu’ils sont formidables. Pour y avoir vécu, je connais pratiquement chaque personne et on me salut avec de grands sourires. Après le départ de la maison, c’était le seul endroit dans mes moyens avec mon salaire de serveuse. Je ne voulais plus rien avoir avec ma mère alors je préférais vivre dans un piteux petit appartement que devoir lui reparler.

Mes revues dans les mains, je me dirigeais vers un parc afin de me poser tranquillement et de commencer à réfléchir à deux trois trucs. Je dois dire que je ne sais pas par quel côté commençait. C’est pour cela que j’avais fait un ras de marée en achetant une bonne dizaine de magasines de mariage. Peut-être que ça m’aiderait à faire des choix et savoir où me dirigeait. C’est à Northwest Phoenix dans l’un des plus grands parcs de la ville que je pris place sur un banc. Pas pile de magasine prit place à mes côtés. J’attrapais le premier en regardant la couverture. Je me demande encore pourquoi un oui est sortit de ma bouche. Avec l’exemple parfait de mes parents, je n’avais pas envie de finir ainsi. Pourquoi se marier lorsqu’on est heureux ? On peut parfaitement vivre heureux sans mariage. Seulement Oakley était tellement heureux que je ne voulais pas gâcher ce moment. il voulait qu’on se marie, je n’avais pas le droit de mettre chaos son rêve à cause de deux personnes qui n’ont pas réussi à s’aimer.

_________________


    Oakley and Sharly
    Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes mains pour que tu les embrasses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir. J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoirJ'y crois comme à la terre, j'y crois comme au soleil. J'y crois comme un enfant, comme on peut croire au ciel. J'y crois comme à ta peau, à tes bras qui me serrent. J'te promets une histoire différente des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valleysun.forumsactifs.com

une après-midi en toute tranquillité ✎ LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Northwest Phoenix-